Le Yoga: Pourquoi une pratique personnelle est essentielle

Plus c'est gros, mieux c'est?

Il y a une tendance dans le monde de yoga aujourd’hui que plus c’est gros, mieux c’est.  Plus c’est gros un événement de yoga, mieux c’est le yoga, ou l’énergie ou quoi.

Tandis que les grands rassemblements yoga peuvent être inspirants et peuvent créer une ambiance collective superbe, il me semble qu’on parle peu de la pratique personnelle—de la puissance et importance de pratiquer seul.

Les deux sont bénéfiques, mais une pratique personnelle a plus de bénéfices qu’une pratique collective (une fois qu’on sait ce qu’on fait au niveau physique).  C’est la fondation de ce qu’on peut appeler une “pratique de yoga.”  Les cours collectifs tombent dans la catégorie de Oui, je fais du yoga, ce qui est en elle-même une déclaration doubtable.  Une pratique personnelle tombe dans la catégorie J’ai une pratique de yoga profonde et personnelle.

Moi, la plupart du temps j’adoooore les grands rassemblement de yoga (visionnez la vidéo en bas de cet article pour le preuve), mais je les prends avec un grain de sel.  Ces événements ne sont pas le yoga—pas vraiment.  Ces événements s’agissent de la connection entre les gens qui ont des intentions similaires, oui.  Ils s’agissent de monter la vibration collective.  Ils s’agissent de la prise de conscience mondiale.  Ce sont des bonnes choses and ce sont des choses qui sont en lien avec le yoga sans doute.

La fondation, en revanche, d’une véritable pratique de yoga s’agit d’une relation profonde et personnelle avec soi-même.  Quelqu’un avec une pratique profonde prend cet outil appelé le Yoga et l’utilise pour la découverte et la réalisation de soi-même.  Ce genre de travail profond ne peut pas être transmis pendant les grands rassemblements yoga, même je dirais pendant les cours collectifs en petits groupes, même en cours particuliers.  Les professeurs de yoga ne peuvent pas transmettre toute leur sagesse pendant un cours d’une heure, même 90 minutes pendant les cours hébdomadaires.  Les ateliers et formations nous donnent plus d’opportunités d’approfondir notre pratique, mais en fin de compte, il faut ramener ces enseignements et ces expériences à l’intérieur de soi-même.

 

Rentrez vers l'intérieur

 

Parce que notre meilleur guide pour une vie équilibrée, c’est le mouvement de la nature, il vaut mieux suivre les consignes de la nature pour notre pratique de yoga.  Dans ce cas-là, suivons la pulsation universelle—Samana Vayu et Viyana Vayu.  Samara Vayu, le mouvement vers l’intérieur, la contraction, et Viyana Vayu, le mouvement vers l’extérieur, l’expansion.

Notre pratique de yoga pulse vers l’intérieur et vers l’extérieur.  Nous nous dirigeons vers notre centre avec une pratique personnelle et nous partons vers l’extérieur avec une pratique collective.  L’un nourrit l’autre.  L’ère de l’ermite est terminée.  Plus de yoga isolé dans les grottes, même pas dans une pièce isolée du reste de la maison.  La pratique personnelle est, oui, personnelle, mais pas séparée du monde.  On doit intégrer la vie autour de nous et aussi participer dans les pratiques collectives afin de partager notre propre pratique avec les autres.  On se sert de la pratique collective pour mieux comprendre les grandes lignes de yoga et de rester en contact avec nos professeurs et nos amis.  Utilisez les cours collectifs comme baromètre de votre pratique personnelle.

Méfions-nous du contraire extrême de l’ermite et prenons en compte que les grands rassemblements de yoga ne sont pas où se trouve le yoga non plus.  Il y a du mouvement entre les deux, entre l’intérieur et l’extérieur.

C’est comme la différence entre d’aller à la messe et puis de faire les prières chez soi.  Aller à la messe transmet le gros plan, mais prier à la maison entretien une relation personnelle avec Dieu, par exemple.

Ce qui me rend nerveuse avec cette tendance du plus c’est gros, mieux c’est, c’est qu’elle cultive l’idée que c’est grandes réunions de yoga à haute énergie SONT le yoga.  On n’est pas ignorants de ce qui peut se passer aux gens quand ils sont absorbés par le groupe.  On peut être emporté par l’énergie, la mentalité et le ton émotionnel du groupe et se perdre.  Il y a une certaine euphorie qui se crée dans les foules de gens.  On le voit sur plusieurs niveaux, entre les groupes qui basculent dans la violence au groupes qui sont endoctrinés sur une période de temps.  Nous avons besoin de la pratique personnelle afin de nous reconnecter avec notre propre vérité.

 

Plongez dans les profondeurs

La tendance que j’observe dans la culture de yoga aujourd’hui est une tendance qui reste sur la surface des choses.  Nous sommes en train de surfer une sorte de vague euphorique avec un concept de ce que c’est le yoga ou ce que le yoga devrait être—la paix, l’harmonie, le bien être, la réduction de stresse, l’amour inconditionnel, etc, etc….Dans les grandes réunions de yoga, ce sont bien les qualités qui sont mises en avant.

Mais ce n’est pas le yoga.  Autrement dit. le yoga n’est pas que ça.  Ces concepts limitent gravement l’accès à la puissance de cette pratique.  Dans une pratique de yoga personnelle et profonde, nous pouvons toucher à ces aspects plutôt Peace and Love, mais ce n’est pas DU TOUT la panacée du yoga.

Dans une pratique profonde et personnelle, nous rencontrons la vie ENTIERE.  C’est pour ça qu’ils existent les termes en sanskrit pour les aspects to la vie qui sont merdiques et qui font peur, comme Samskaras (nos ombres, nos coins sombres) et comme Dukkha (souffrance, mécontentement) par exemple.  Dans une pratique personnelle, nous rencontrons la lumière ET l’obscurité et nous les invitons toutes les deux à faire partie de notre expérience.

Une grande pratique collective ne peut pas nous guider à travers les tunnels sombres de la vie et c’est parfait comme ça!  Elles ne sont pas faites pour ça.  Les grandes réunions de yoga sont faites pour être légères, inspirantes, en haute énergie.  Ça nous fait du bien d’avoir ce genre d’expérience.

En même temps, il est important de savoir que ces rassemblements euphoriques représentent qu’un seul aspect d’une pratique de yoga.  Qu’un seul.  Un aspect amusant.  Un aspect valable.  Même important.  Mais ayant uniquement une expérience ou un point de vue de yoga sur un grand plan déforme notre compréhension de ce que c’est le yoga et nous loupons totalement et complètement le potentiel puissant qui nous est disponible dans une pratique profonde.

J’aimerais que vous vous connectiez avec cette question:  

J’en suis où aujourd’hui par rapport à ma pratique personnelle versus ma pratique collective?  

Est-ce que vous trouvez l’équilibre ou déséquilibre entre les deux?  Vous sentiriez probablement une préférence pour l’un ou l’autre.  Mais pourquoi pas vous forcer un peu d’arriver au centre, à l’équilibre?  N’oubliez pas que le yoga n’a pas été fait pour nous laisser mariner dans nos zones de confort.  On ne doit pas se cacher dans une pratique personnelle afin d’éviter la confrontation avec la vie extérieur.  On ne doit pas se cacher dans la foule afin d’éviter la confrontation avec soi-même non plus.  Il y a des challenges aux deux côtés.

Donnez-vous le challenge de faire l’expérience de l’extérieur et l’intérieur, le collectif et la solitude.  Cherchez à intégrer les deux.  Vivez le TOUT.

(Je vous jure que j'adore BIG YOGA.  Voici la preuve:)

 

Love,

Mira

 

 

 

Source: http://www.dayogaschool.com/wp-content/upl...