Confession d'une ex intolérante au printemps

En honneur à l'Équinoxe de printemps, je partage avec vous un article de Fiona Iménéo qui n'aime pas le printemps! Enfin elle ne l'aimait pas.

Fiona Iménéo enseigne Yoga Alchimie niveau 1 à Aix en Provence. Elle est en train de produire notre nouveau programme en ligne, Yoga Alchimie 108. 

C’est le printemps. Tout le monde semble se réjouir de cette période ou le soleil revient, où les fleurs commencent à éclore, les arbres à se refournir,  les oiseaux chantent, les papillons volent... bon ok j’arrête là le tableau du printemps idéal.  D’autant plus que j’ai longtemps détesté  cette saison.  J’étais en perpétuel décalage avec les autres à ce moment de l’année.  Je me souviens, même super jeune, au lycée déjà, je n’aimais pas le printemps. 

C’était la période des allergies,  une période où j’étais FATIGUÉE. Vraiment fatiguée.  

Du coup je ne me retrouvais pas dans la dynamique de l’ouverture,  de la joie qu’amènent les jours qui se rallongent doucement. D’autant plus qu’à la base...je suis plus à l’aise avec le retour vers l’intérieur des saisons sombres.  Tout le monde est heureux de voir le printemps arriver...  enfin peut-être pas tout le monde.  Peut-être comme moi avant,  vous vous sentez épuisés,  ralentis par quelquechose mais sans savoir pourquoi.  Peut-être même que vous considérez ça comme une fatalité (moi aussi j’ai mis du temps à  comprendre les raisons de cette « mauvaise période »).

J’avais l’impression d’avoir de la boue qui me plombait de l’intérieur. Je déclarais très souvent des maladies à cette période. Gastrites, rhumes, maux de gorge... J’avais du mal à  comprendre...  j’étais plus en forme en hiver!  C’était bizarre non ? Même d’un point de vue émotionnel,  j’avais l’impression d’être « en demi-teinte ».  C’est peut-être pour ça qu’on appelle souvent le printemps la« demi-saison ».    C’était exactement ça,  j’étais une demie Fiona pendant plusieurs semaines, à ce moment de l’année. Pas vraiment là,  pas vraiment triste,  ni joyeuse.  Mes émotions étaient anesthésiées,  comme mes yeux et mon nez à  cause des allergies d’ailleurs ! 

Pourtant   je   voyais   bien   qu’il   y   avait   un   excès pendant   ces semaines.  Un trop plein...  mais de quoi ?  La seule chose que je ressentais vraiment c’était une forme de colère, un fort sentiment d’injustice envers les petits coups durs qui pouvaient m’arriver pendant cette période, vous savez le quotidien quoi. Les événements qui ne se déroulent pas toujours comme on veut. J’étais intolérante à tout ce qui pouvait m’encombrer, me ralentir. Je veux dire plus intolérante que d’habitude. Et puis j’ai réalisé en pratiquant le Yoga Alchimique qu’il existait des fluctuations énergétiques pour chaque saison et que pour embrasser une nouvelle saison, il était nécessaire de « dire aurevoir » à la précédente.  

En fait ce sentiment de léthargie, de lourdeur et de fatigue était lié au fait que je ne savais pas mettre un terme à mon hiver. Il restait là.  Ses stigmates restaient bien présents et le contact à l’énergie printanière le rendait très difficile à porter en moi. C’était trop dommage. Je ne pouvais pas considérer cette saison comme un cauchemar tous les ans.  En y réfléchissant c’est trop beau le printemps et puis c’est une saison déterminante qui nous pousse à nous ouvrir vers l’extérieur et surtout à faire « éclore » nos projets mis en place pendant la saison sombre. C’est un super moment dans votre année !

Ce n’est pas possible de vivre cette période d’abondance en étant mal...J’ai alors appris à  adapter ma routine quotidienne,  à créer mon sadhana du printemps.  A pratiquer mon yoga légèrement différemment que pendant l’hiver,  à  adapter mon alimentation mais aussi à voir mon quotidien autrement. Je suis entrée en vibration avec l’énergie du printemps et mes maux se sont apaisés. 

J’ai accueilli cette période de l’année avec beaucoup plus de sérénité etj’ai pu en découvrir les aspects très positifs et indispensables à une année équilibrée d’un point de vue énergétique, physique et même mental et émotionnel. 

J’ai découvert qu’il existait des moyens très simples d’entrer en synergie avec l’énergie des saisons et que cela pouvait vraiment changer notre vécu. En fait il est très simple de se reconnecter avec notre nature. Généralement les problèmes surviennent quand on s’en éloigne trop… On ne réalise pas toujours ce dont notre corps à besoin surtout dans notre société moderne où les rythmes doivent sans cesse garder une intensité constante et une qualité non modulable. La dynamique que nous offre notre mode de vie n’est pas toujours adaptée à la période du cycle annuel où nous nous trouvons et cela peut créer un mal être, un décalage avec notre nature profonde.

En fait, réfléchissez plus en détails, vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous vous sentez « bizarre » à certains moments de l’année ? C’est dingue mais dans la société actuelle nous sommes bien souvent trop peu connecté à nos corps énergétique, émotionnel et physique même (!) pour ressentir ces changements, arriver à les identifier et les cibler dans le temps années après années. Une fois que l’on comprend, que l’on entre dans cette vibration et que l’on prend conscience de notre pouvoir sur le déroulement de notre vie… On se dit que l’on a passé bien longtemps à dormir à côté de cette dernière… et si c’était l’heure de nous réveiller ? De nous mettre au diapason avec la nature et l’énergie du printemps qui s’éveille petit à petit ? C’est peut-être le bon moment, pour toi entrain de lire cet article, de sortir de ta mue comme un papillon…

 

Je m'appelle Fiona, j'ai 28 ans et j'ai rencontré le Yoga il y a 7 ans à une période charnière de mon existence. Aujourd'hui il a investi toutes les parties de ma vie et d'autant plus depuis que j'ai entrepris la formation de professeur de yoga de la Divine Alchemy yoga school. L'alchimie a opéré partout en moi et autour de moi... j'ai hâte de transmettre cette expérience et de continuer à évoluer sur ce beau chemin.