Confession d'une ex intolérante au printemps

En honneur à l'Équinoxe de printemps, je partage avec vous un article de Fiona Iménéo qui n'aime pas le printemps! Enfin elle ne l'aimait pas.

Fiona Iménéo enseigne Yoga Alchimie niveau 1 à Aix en Provence. Elle est en train de produire notre nouveau programme en ligne, Yoga Alchimie 108. 

C’est le printemps. Tout le monde semble se réjouir de cette période ou le soleil revient, où les fleurs commencent à éclore, les arbres à se refournir,  les oiseaux chantent, les papillons volent... bon ok j’arrête là le tableau du printemps idéal.  D’autant plus que j’ai longtemps détesté  cette saison.  J’étais en perpétuel décalage avec les autres à ce moment de l’année.  Je me souviens, même super jeune, au lycée déjà, je n’aimais pas le printemps. 

C’était la période des allergies,  une période où j’étais FATIGUÉE. Vraiment fatiguée.  

Du coup je ne me retrouvais pas dans la dynamique de l’ouverture,  de la joie qu’amènent les jours qui se rallongent doucement. D’autant plus qu’à la base...je suis plus à l’aise avec le retour vers l’intérieur des saisons sombres.  Tout le monde est heureux de voir le printemps arriver...  enfin peut-être pas tout le monde.  Peut-être comme moi avant,  vous vous sentez épuisés,  ralentis par quelquechose mais sans savoir pourquoi.  Peut-être même que vous considérez ça comme une fatalité (moi aussi j’ai mis du temps à  comprendre les raisons de cette « mauvaise période »).

J’avais l’impression d’avoir de la boue qui me plombait de l’intérieur. Je déclarais très souvent des maladies à cette période. Gastrites, rhumes, maux de gorge... J’avais du mal à  comprendre...  j’étais plus en forme en hiver!  C’était bizarre non ? Même d’un point de vue émotionnel,  j’avais l’impression d’être « en demi-teinte ».  C’est peut-être pour ça qu’on appelle souvent le printemps la« demi-saison ».    C’était exactement ça,  j’étais une demie Fiona pendant plusieurs semaines, à ce moment de l’année. Pas vraiment là,  pas vraiment triste,  ni joyeuse.  Mes émotions étaient anesthésiées,  comme mes yeux et mon nez à  cause des allergies d’ailleurs ! 

Pourtant   je   voyais   bien   qu’il   y   avait   un   excès pendant   ces semaines.  Un trop plein...  mais de quoi ?  La seule chose que je ressentais vraiment c’était une forme de colère, un fort sentiment d’injustice envers les petits coups durs qui pouvaient m’arriver pendant cette période, vous savez le quotidien quoi. Les événements qui ne se déroulent pas toujours comme on veut. J’étais intolérante à tout ce qui pouvait m’encombrer, me ralentir. Je veux dire plus intolérante que d’habitude. Et puis j’ai réalisé en pratiquant le Yoga Alchimique qu’il existait des fluctuations énergétiques pour chaque saison et que pour embrasser une nouvelle saison, il était nécessaire de « dire aurevoir » à la précédente.  

En fait ce sentiment de léthargie, de lourdeur et de fatigue était lié au fait que je ne savais pas mettre un terme à mon hiver. Il restait là.  Ses stigmates restaient bien présents et le contact à l’énergie printanière le rendait très difficile à porter en moi. C’était trop dommage. Je ne pouvais pas considérer cette saison comme un cauchemar tous les ans.  En y réfléchissant c’est trop beau le printemps et puis c’est une saison déterminante qui nous pousse à nous ouvrir vers l’extérieur et surtout à faire « éclore » nos projets mis en place pendant la saison sombre. C’est un super moment dans votre année !

Ce n’est pas possible de vivre cette période d’abondance en étant mal...J’ai alors appris à  adapter ma routine quotidienne,  à créer mon sadhana du printemps.  A pratiquer mon yoga légèrement différemment que pendant l’hiver,  à  adapter mon alimentation mais aussi à voir mon quotidien autrement. Je suis entrée en vibration avec l’énergie du printemps et mes maux se sont apaisés. 

J’ai accueilli cette période de l’année avec beaucoup plus de sérénité etj’ai pu en découvrir les aspects très positifs et indispensables à une année équilibrée d’un point de vue énergétique, physique et même mental et émotionnel. 

J’ai découvert qu’il existait des moyens très simples d’entrer en synergie avec l’énergie des saisons et que cela pouvait vraiment changer notre vécu. En fait il est très simple de se reconnecter avec notre nature. Généralement les problèmes surviennent quand on s’en éloigne trop… On ne réalise pas toujours ce dont notre corps à besoin surtout dans notre société moderne où les rythmes doivent sans cesse garder une intensité constante et une qualité non modulable. La dynamique que nous offre notre mode de vie n’est pas toujours adaptée à la période du cycle annuel où nous nous trouvons et cela peut créer un mal être, un décalage avec notre nature profonde.

En fait, réfléchissez plus en détails, vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous vous sentez « bizarre » à certains moments de l’année ? C’est dingue mais dans la société actuelle nous sommes bien souvent trop peu connecté à nos corps énergétique, émotionnel et physique même (!) pour ressentir ces changements, arriver à les identifier et les cibler dans le temps années après années. Une fois que l’on comprend, que l’on entre dans cette vibration et que l’on prend conscience de notre pouvoir sur le déroulement de notre vie… On se dit que l’on a passé bien longtemps à dormir à côté de cette dernière… et si c’était l’heure de nous réveiller ? De nous mettre au diapason avec la nature et l’énergie du printemps qui s’éveille petit à petit ? C’est peut-être le bon moment, pour toi entrain de lire cet article, de sortir de ta mue comme un papillon…

 

Je m'appelle Fiona, j'ai 28 ans et j'ai rencontré le Yoga il y a 7 ans à une période charnière de mon existence. Aujourd'hui il a investi toutes les parties de ma vie et d'autant plus depuis que j'ai entrepris la formation de professeur de yoga de la Divine Alchemy yoga school. L'alchimie a opéré partout en moi et autour de moi... j'ai hâte de transmettre cette expérience et de continuer à évoluer sur ce beau chemin.

How to become a yoga teacher

So, the simple answer is to do a teacher training and then teach!

I’m someone who rarely gives a simple answer, simply because I don’t see things simply.

I’ve been teaching yoga for about ten years now and I’m still becoming a yoga teacher. 

I’m not talking about continuing education after teacher training.Continuing education is important, but that’s not what I’m talking about.

I have to back a few years to start my story.

I had my first panic attack when I was 21 years old.For about 5 years without relief I suffered from major panic attacks, general anxiety disorder and depression.Then I finally got meds.Then I started practicing yoga.Super long story, very short.

At first practicing yoga asana was the tool that I used to replace my meds.It’s the thing that kept me functioning, kept me stable just enough to reintegrate into daily life. 

My yoga asana practice was my daily medicine, but I wanted more than to just function.My doctors said that the best I could hope for was to be able to “manage” my panic attacks.I refused this idea.Spend my life managing panic? No thanks.I simply wanted the panic to be gone. 

In order to go beyond panic management, I had to delve deeper into yoga and Ayurveda and learn, really learn what yoga was all about.My teacher training was therefore about discovering why I was sick—in all it’s complexities--and all the ways that I could heal.

When I first met my eventual main teacher trainer, Shiva Rea, my reaction was total fear as I was overwhelmed by the vision and intuition that learning from her was the path.The fear was that I saw the distance between the state that I was in and the state that I wanted to be in and I knew that the work was going to be oh so difficult. 

And it was difficult.

But at least, at last, I found hope.

I can’t count how many times I cried during teacher training sessions.I can’t begin to describe the pain that I experienced when coming face to face with my reality.I knew though that I had to go through it all if I wanted to truly get better. 

It was in my teacher training that the universe of yoga and all of its aspects were revealed to me. This is where I found a model of the existence of all life that made sense to me.All of my existential questions about life were answered. It sounds huge.Yes, it was huge.The state that I was in was so bad that the solution had to be huge.

It was what I had been looking for for years and I finally found it.Finally.

So I practiced and practiced and learned and studied and totally immersed myself in all things yoga.

And time passed.

I had a relatively comfortable situation going on.I was teaching high school and so had a steady income with a sort of flexible schedule.I taught yoga part time and continued taking teacher trainings.No big risk involved.I was pretty healthy and life was pretty fine.In any case, much much better than when I started my yoga life.

And then I hit a plateau.

There was something more that I needed to do.There was a growing feeling in my soul that this wasn’t the end.

I needed to leave my teacher and go far away and figure out this teaching thing on my own.There was more learning to be done.There was more healing to be done.And now, it was ALL up to my own, direct experience with life.It was time for me to become my own teacher. 

So I set off to teach in a foreign country where I knew no one in yoga.Not one single person.And even though my (now ex) husband is French, we settled into a region where neither of us knew anyone.No one.

When I first moved to France, the only thing that I missed from California was my yoga community.Being away from my yoga support system and from my teacher made me so sad.I cried a lot.

I made the decision to dedicate my whole life (at least until I reached whatever new state of being that was calling me) to teaching yoga.

All or nothing.No back up plan.

Seriously, this was it.

Some people go to India to experience this confrontation with the self.  Me, I went to France!  It’s sounds funny, but damn, this shit has been difficult.  The lessons that I have learned have been hard earned.  But I earned them and I have learned from direct experience, not just in a book or by listening to my teachers.

In the darkest of times, I lean on my yoga practice, on my teachers’ transmissions.My personal yoga practice (and I don’t mean just asanas) has often been the only thing holding me up.

I know the power of yoga to be true because I have lived it.I have put it to the test, out there in the real world, and it has proven itself to me to be all that it claims to be.

I have finally become my own teacher, my own guide.And NOW I can truly teach others.I know what I am talking about because I have lived it.

THIS, my friends is how to become a yoga teacher.

It’s how I became a yoga teacher in any case.By putting yoga to the test, by risking it all, by putting all of my faith, even when I had none, into the teachings, by putting yoga up against the real and modern world.

This is what I teach.I don’t teach yoga technique.I transmit the experience of life when insisting on living it consciously, courageously, humbly.I teach yoga as it interacts with daily life, as it interacts with trying to make a living, with difficult relationships, with healing ones pains, with going through the process of self realization.This is what I teach. 

And it’s still happening.It will never stop.I will always have something to teach as life, my life, keep pushing me forward.Now it’s the adventure of becoming fully actualized, of sustaining true prosperity, being connected with cosmic creativity and the act of creation, of integrating all that I truly am, of integrating the whole of life, of leading others and of truly becoming a being that is worthy of this precious gift of life on earth.These are the teachings of this period of my life and wow, what a gift.

It’s been intense and even though I often wish out loud that life had an easier plan for me, I have to admit that the reward of my life’s difficulties is proving to be great.

Would I recommend this huge risk for others?Not really.Unless you feel that you have no other choice.It’s so scary.Seriously, scary.Somehow I’m still alive.I’m still standing. Somehow, I don’t know how, I’ve survived.

I have lived to tell!

THIS, my friends is how I became a yoga teacher.

(Oh right!  I don’t have panic attacks anymore.)

Here's how you can do the official part of becoming a yoga teacher:

Click on the image to learn about my teacher training school.

DAYS PUB
DAYS PUB