Comment accéder au chakra du coeur? Et pourquoi?

“Je ne sais pas ce qui s’est passé dans cette salle, mais l’énergie est incroyable.”

C’est ce qu’une élève dans le cours après le mien nous a dit.

Moi, je sais ce qui s’est passé.

C’était le quatrième jour de notre module de formation Air/Ether/Space à Lille la semaine dernière.

Nous avons passé quatre jours à cultiver l’énergie de Anahata et Vishuddha Chakras, le centre du coeur énergétique et le centre de communication chez un être humain.

La traduction d’Anahata en Sanskrit c’est non-frappé.  Vishuddha, pureté.

Le non-frappé évoque la partie de chaque personne qui n’a pas été frappé par le conditionnement, par l’expérience de la vie.  La pureté signifie la communication pure, l’écoute avec le coeur, l’expression du coeur, de l’espace non-frappé.

Ce que cette élève a senti dans la salle était  la connexion au coeur, le non-frappé, la clarté de l’esprit, la précision de l’expression.  Cette énergie nous élève, nous inspire car elle n’est pas touchée par l’expérience de la vie sur terre, par une histoire, par une éducation, par les moeurs, par la culture….

Elle nous inspire car elle est touche directement au plan divin.

En revanche, et c’est un grand en revanche, nous devons passer par la vie terrestre et tout ce qui est inclus dans la vie terrestre afin d’arriver à cet espace divin, afin de le mériter, afin de l’incarner surtout.

La spiritualité doit être incarnée.  

Ici, sur cette terre, dans le corps que nous habitons.  Oui, on peut accéder au coeur sans passer par les chakras du bas, la terre, l’eau, le feu.  Mais ce serait nier la vie d’un être humain.  

La vie d’une être humain a lieu dans sa chair, dans ses os, dans son sang.  Elle enregistre ses événements, ses émotions, ses relations.  Elle gère les logistiques, elle apprend à faire, à construire, à réaliser.  Elle acquiert de la connaissance, elle a des révélations, des déclics.

Et tout doit être intégré et incarné.  

Une citation trop connue, mais peu pratiqué de Carl Jung nous éclaire sur le travail d’une âme incarnée sur terre:

“Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire.”

Oui, ce travail est souvent désagréable.  Dans ma formation DAYS (formation de professeur de vinyasa yoga), on fait exactement ce travail désagréable.  Quand j’entends mes élèves discuter des modules de la formation, très souvent ils expriment le sentiment comme quoi le module Terre était atroce.  Le mot désagréable est trop gentil pour décrire l’expérience.  

La citation de C. Jung exprime exactement le processus avant d’arriver à la légèreté du cœur et à la lumière d’Agya Chakra, le troisième oeil.  On doit plonger dans son obscurité.

Dans l’élément Terre, nous découvrons les aspects non-intégrés en nous, les aspects que nous avons enterrés à un moment donné parce que vivre ces aspects, les regarder, les accepter était trop dur et désagréable.

Quand nous sentons dans la vie que nous sommes arrivés dans une impasse, quand nous percevons un obstacle ou un schéma qui ne fonctionne plus, nous pouvons aller creuser dans la terre pour déterrer ce que nous devons aujourd’hui traiter si nous voulons avancer dans notre évolution.

Puis, il y a l’élément Eau, notre vie émotionnelle.  Quelles sont nos émotions qui entourent ces aspects que nous avons enterrés/déterrés?  Nous devons aussi traversé et vécu ces émotions.  Vivre pleinement les émotions sans s’identifier aux émotions, sans y être attaché, c’est la pratique d’une âme incarnée dans un corps humain.

Ensuite, accueillir le Feu de la transformation.  Brûler l’histoire autour de ces aspects enterrés/déterrés.  Arriver à intégrer l’expérience, à passer à l’autre côté de la vague émotionnelle.  Brûler jusqu’aux cendres afin de sentir l’essence  et le sens de l’expérience—et encore une fois, sans s’identifier à l’expérience.

Après le feu, le grand cadeau.  L’acceptation.  L’empathie.  La légèreté. L’harmonie.  La paix.  

Nous sommes arrivés à transformer un gros boulet qui nous pesait à une sagesse qui nous illumine—pour de vrai. Une lumière enracinée dans la vie terrestre.

Nous avons l’éternité pour vivre dans l’infini de l’espace, être dans le non-manifesté et la conscience pure du cosmos.  Nous avons choisi, notre âme a choisi, de participer à ce jeu sur terre dans cette vie et dans pleins d’autres vies.  Alors, vivons-la/les pleinement!  

Avec du recul, en conscience, traversons le paysage de la vie d’un  être humain, acceptant tout ce qui est difficile, douloureux et pénible ainsi que tout ce qui est fluide, jouissif et joyeux.

Accédez à la légèreté et à la lumière, mais passez par les détails du personnage de votre incarnation.  Ça vaut la peine, je vous rassure.

LOVE,

MIRA

 
Recevez la newsletter mensuelle DAYS.

Inscrivez-vous pour rester informé de nos dernières actualités.

    Vous acceptez que Divine Alchemy Yoga School collecte et utilise les données personnelles que vous venez de renseigner dans ce formulaire dans le but de vous envoyer des offres marketing que vous avez acceptées de recevoir, en accord avec notre politique de protection des données. Veuillez cocher les cases ci dessous si vous acceptez de recevoir la newsletter et les annonces de DAYS.

    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

    Powered By ConvertKit